Le Mot de l'Oenologue - Le Cornalin Réserve

par l'Oenologue Actualité

Le Mot de l'Oenologue - Le Cornalin Réserve

Après un tri sélectif à la vigne et à la réception de la vendange, les baies feront une première macération pré-fermentaire à froid.
Ceci permettra d’extraire au mieux les notes fruitées de cerises rouges et de griottes du Cornalin, mais aussi sa robe d’un violet intense.
Il fera ensuite une première fermentation sous contrôle de température avec des remontages doux par pigeage, afin d’extraire les tannins les plus élégants.
Après ces premières étapes, le marc sera pressé et le jus récolté sera mis en barriques de chêne français de 228 et 400 litres, pour effectuer sa deuxième fermentation.
Il y restera 12 mois. Durant ce temps, ses tannins s’affineront et ses arômes se complexifieront sous l’œil attentif de l’équipe.

 

Cornalin Réserve 2013

Lorsque vous prenez le verre en main, vous êtes tout de suite charmé par sa robe violette pourpre, puissante, dense, aux reflets topaze.
Au nez, vos sens seront tous en éveil ! Tout d’abord, une note de baies des bois qui finit sur un parfum de cerises noires et de girofles. Ensuite, on perçoit des notes discrètes de bois précieux.
La bouche elle, croquante, soyeuse et élégante, exalte par son fruité et sa finesse.
Les tannins soyeux soutiennent le tout pour nous amener sur une finale longue, fraîche et ponctuée par des fragrances de kirsch et de genièvre.

 

A propos du Cornalin par le Dr José Vouillamoz

Appelé traditionellement Rouge du Pays, ce vieux cépage du Valais (Suisse) a été rebaptisé Cornalin en 1972, en empruntant le nom d'un cépage du Val d'Aoste. Emprunt manifestement prémonitoire, puisque le test ADN a démontré qu'il s'agit d'un croisement naturel entre deux cépages valdôtains, le Petit Rouge et le Mayolet. Né au Val d'Aoste, il a probablement été introduit en Valais il y a fort longtemps par le Grand-Saint-Bernard, alors qu'il a disparu dans sa vallée d'origine. Au bord de l'extinction en Valais, il a été sauvé par une poignée de passionnés dans les années 1970, si bien qu'il est devenu aujourd'hui le rouge emblématique du Valais où il est exclusivement cultivé. Difficile à la vigne, avec des rendements variables, le Cornalin donne des vins colorés, fruités et juteux, avec des tannins soyeux et une amertume positive.

Noms associés : Rouge du Pays (Landroter)