La Viticulture de montagne. un métier de passion

par Le Domaine Actualité

En Valais, pour un vignoble en terrasses, il faut compter 1200 heures de travail par an pour cultiver un hectare de vigne ; 3 fois plus qu'en plaine. Presque tous les vignobles de montagne sont très morcelés. En Valais par exemple, il y a plus de 100'000 parcelles cadastrées pour une surface de 15'000 hectares, car historiquement chaque famille propriétaire partage son vignoble avec ses enfants.

Pour une culture en bio ou biodynamie c'est encore plus compliqué, car il faut que les voisins jouent le jeu pour ne pas "polluer les parcelles". Enfin, le travail du sol est extrêmement difficile et souvent ne peut être fait qu'à la main. 

Alors pourquoi tant de vignerons s'accrochent à leur pente et leurs cépages uniques ? Et bien parce que c'est une des plus belles viticultures qui soit ! Parce que les terroirs sont les meilleurs, et parce que cette géographie exigeante offre aux passionnés l'ivresse du dépassement de soi et des vins exceptionnels, à chaque millésime.